Le rôle de l'avocat d'affaires 

 

 

Article extrait du site: www.le-droit-des-affaires.com

 

 

L’avocat d’affaires est le partenaire de l’entreprise

L’avocat d’affaires est le partenaire de l’entreprise. Il conseille et défend son client à tous les stades de la vie de l’entreprise, que ce soit pour la rédaction et la négociation de contrats commerciaux, les procédures d’embauche et de licenciement, l’intéressement des salariés, les augmentations de capital, les accords avec les actionnaires de la société, ou encore lors d’opérations stratégiques, telles que des levées de fonds, des opérations de build-up ou de joint-venture, de restructuration et, le cas échéant, la cession de l’entreprise.

Le rôle de l’avocat d’affaires est avant tout d’écouter, de s’immerger dans le quotidien de l’entreprise, d’apprendre à connaître son fonctionnement ainsi que le contexte économique et concurrentiel dans lequel elle évolue pour pouvoir la conseiller utilement

L’avocat d’affaires est amené à répondre quotidiennement à des questions simples ou complexes, qui nécessitent une connaissance approfondie non seulement de la règle de droit, mais également de la pratique de marché et du secteur d’activité de l’entreprise qu’il conseille.

L’avocat d’affaires est associé aux projets de l’entreprise dès leur conception

Afin que l’avocat d’affaires puisse utilement remplir son rôle de conseil, il est associé aux projets de l’entreprise dès leur conception.

Lors de stade de préparation, il fournit avant tout un conseil stratégique, afin de permettre à son client de bien mener l’opération. Cette première phase de conseil est très importante, dans la mesure où elle détermine souvent les étapes et conditions de déroulement de l’opération par la suite.

Ainsi, lors de la rédaction d’une lettre d’offre d’acquisition d’entreprise, l’avocat d’affaires conseillera son client sur les termes et conditions de l’opération qu’il proposera aux vendeurs. La lettre d’offre devra tenir compte de la connaissance qu’ont les acquéreurs de l’entreprise qu’ils se proposent d’acquérir, de leurs capacités financières à effectuer l’acquisition, ainsi que des attentes légitimes des vendeurs. L’avocat d’affaires conseillera son client sur :

  • le caractère engageant ou non de l’offre
  • l’étendue des audits à effectuer
  • la structure de financement de l’opération
  • les droits et obligations des vendeurs et des acquéreurs
  • les délais de mise en œuvre.

La lettre d’offre est un document court, mais crucial lors d’une opération d’acquisition car il détermine les conditions que les parties s’engagent à respecter (prix et conditions de révision du prix, financement, droits et obligations des acquéreurs et des vendeurs, délais d’exécution) lors du processus d’acquisition.

L’intervention d’un avocat d’affaires est par conséquent nécessaire pour s’assurer que le processus d’acquisition sera mené conformément aux intérêts de ses clients et à la pratique en la matière.

Il en va de même en ce qui concerne toute autre opération, telle qu’une opération de levée de fonds, de joint-venture ou de cession d’entreprise.

Un bon avocat d’affaires est un avocat qui connaît bien les domaines dans lesquels il intervient

Le droit est une matière complexe. Ainsi, un avocat d’affaires spécialisé en droit des sociétés, par exemple, doit constamment se tenir à jour de toutes les formalités relatives aux augmentations de capital, au respect des droits des actionnaires, aux conditions de validité de certaines clauses des pactes d’actionnaires, etc. Il lui sera souvent impossible de s’immerger en profondeur dans des domaines connexes et très techniques, tels que le droit de fiscal, le droit du travail ou le droit de la concurrence.

Or, une opération stratégique en droit des sociétés, telle qu’une opération de restructuration, de fusion-absorption ou de cession d’entreprise, présentera souvent non seulement des aspects de droit des sociétés, mais également des aspects fiscaux, de droit du travail ou encore de droit de la concurrence. Afin qu’elle soit menée bien et efficacement, l’avocat d’affaires saura s’entourer d’autres confrères spécialisés dans ces domaines connexes.

De même, certaines opérations nécessitent d’être en constante relation avec les commissaires aux comptes de la société ou encore avec ses conseillers financiers ou en stratégie.

L’avocat d’affaires saura par conséquent constituer ou s’inscrire dans une équipe pluridisciplinaire qui permettra de mener à bien chaque opération, quelle que soit sa complexité.

Informations importantes

Lorsque nous sommes confrontés à des entreprises en situation de grandes difficultés, nous vous conseillerons toujours de vous rapprocher de votre avocat et de votre expert-comptable afin de pouvoir préparer ensemble la démarche auprès du T.C dans de bonnes conditions.

 

Si vous n’avez pas d’avocat nous vous mettrons en relations avec un cabinet spécialisé. Le consultant co-pilote n’est pas conseil juridique ni avocat qui sont des professions réglementés.

 

 

En savoir plus

Vous êtes chef d'entreprise, vous rencontrez des difficultés, expert en gestion de crise nous intervenons à vos côtés, pour un diagnostic précis de la situation, et mise en place opérationnelle de solutions de redressement.

 

Votre expert-comptable est indispensable et très important pour votre entreprise. Jamais le consultant co-pilote ne se substituera à votre expert-comptable, souvent nos missions sont complémentaires et très appréciées par les cabinets comptables qui nous adressent également des clients.

 


Appel

Email