Entreprise en difficulté - TPE - PME

 

 

Je n'arrive plus à financer mes nouveaux chantiers...

Nous ne payons plus le loyer de nos bureaux...

Comment vais-je payer les salaires ce mois-ci ?

 

Bienvenue si vous lisez cette page, ce n'est pas un hasard...!

 

Votre entreprise rencontre des difficultés, ne restez pas seul,  il existe des solutions pour sauver votre entreprise, mais il faut agir vite, très vite...Il faut agir avant qu'il ne soit trop tard, afin que vous puissiez continuer à gérer la destinée de votre entreprise !

 

 

La période est difficile, êtes-vous dans une ou plusieurs de ces situations ?

  • Vous avez perdu un ou plusieurs clients importants ;
  • Vos clients règlent mal et/ou un ou plusieurs ont déposé le bilan ;
  • Vous n’arrivez plus à payer le loyer de vos locaux ;
  • Vous payez toujours en retard vos salariés ;
  • Vous ne pouvez pu prélever votre propre rémunération ;
  • Votre situation financière personnelle est dégradée vous êtes à découvert sur le compte perso ;
  • Vous avez ouvert des crédits revolving pour payer les urgences (EDF, Gas-oil, ou pour couvrir d’autre mensualités impayées…)
  • Vos fournisseurs vous demandent des règlements à la commande;
  • Votre banque vous a retiré votre découvert ou menace de le faire;
  • Vous avez signé des cautions bancaires, et vous craignez les poursuites judiciaires ;
  • Vos agios et frais bancaires sont trop lourds à supporter ;
  • Les prélèvements des crédits baux "machines et/ou véhicules" sont rejetés par votre banque ;
  • Vos dettes sociales et fiscales vous font payer trop de majorations et pénalités;
  • Vos créanciers et huissiers vous harcèlent pour être réglés;
  • Votre trésorerie se dégrade de jour en jour;
  • Vous êtes sous la menace d’assignations au tribunal;
  • Vous ne trouvez plus d’aide auprès des partenaires financiers ;
  • Vous avez du mal à dormir et à récupérer physiquement et moralement ;
  • Vous êtes à bout et le sentiment d’être seul contre tous ;
  • Vos associés veulent vous lâcher ;

 

 

 

Vous avez besoin d'aide, ne rester pas seul,

nous pouvons vous accompagner et vous conseiller,

pour sauver votre entreprise

contacter nous...!

Entretien et Analyse sous 24h sans engagement

 

Si la situation du bas de bilan ne permet pas la poursuite normale de l'entreprise, dans les 45 jours la démarche auprès du TC sera obligatoire...mais il existe deux solutions confidentielles qui peut être mise en oeuvre quelques jours avant cette fameuse échance des 45 jours.

 

  1. Mandat ad hoc
  2. Conciliation
  3. Procédure de sauvegarde

 

 

 

 

 

Vidéo de Bpifrance Université - Les entreprises en difficulté..

 

 

 

Plus tôt les difficultés seront constatées...les décisions prises rapidement, plusieurs choix resteront possibles: 

 

 

Une fois le constat de l'état de cessation des paiements, pendant la période des 45 jours nous pouvons vous conseiller dans l'élaboration de cette étape et vous aider à arbitrer le bon choix suivant le diagnostic (économique, social, marketing,commercial,juridique...) de votre entreprise, et ce afin de permettre la continuation de l'activité si cela est possible et préparer cette transition juridique de votre entreprise qui pourrait avoir des conséquences importantes sur votre environnement et vos finances personnelles.

 

  • Dépôt de bilan (déclaration de la cessation des paiements au TC) ensuite une audience sera fixée rapidement pour fixer le choix 1 ou 2 :

 

  1. Procédure de redressement (mise sous tutelle d'un mandataire judiciaire si l'activité démontre une rentabilité...)
  2. Liquidation judiciaire (fin d'une aventure...perte des actifs et des ressources...)

 

 

Si le dossier est bien préparé et correctement formulé, il restera à convaincre le TC que l'aventure peu continuée, bien entendu il faudra démontrer que la rentabilité est possible après un traitement de choc pour alléger la barque. Ainsi peut-être un nouveau départ....mais attention dans un cadre juridique.... contraignant...et ce durant la phase de redressement (maximum 12 mois) avec en point de mire un plan de continuation qu'il faudra préparer et anticiper durant le temps du redressement.

Nous pourrons vous conseiller afin de :

 - Préparer et établir un plan de poursuite de l'activité et d'apurement du passif...

 - Préparer la mise en place d'un PSE (Plan de sauvegarde de l'emploi)...

 - Etudier, définir et formaliser un plan de restructuration financière et juridique de l'activité... 

 - Négocier l'apurement des dettes, la poursuite ou la résiliation des contrats... 

 - Mettre en place des solutions efficaces pour optimiser le BFR ...

 - Rechercher des investisseurs ou partenaires ... 

 - Analyser et mettre en place des outils de pilotage adaptés ... 

 - Participer à la définition et la mise en oeuvre de la stratégie marketing et commerciale 

 

L'expert-comptable vous est indispensable

Le conseil d'entreprise, le co-pilote n’est ni expert-comptable, ni juriste et ne peut sous quelques formes que ce soient réaliser des actes professionnels qui sont réglementés. 

Votre expert-comptable est indispensable et très important pour votre entreprise. Jamais le consultant co-pilote ne se substituera à votre expert-comptable, souvent nos missions sont complémentaires et appréciées par les cabinets comptables qui pour certains nous mettent en relation.

 

L'avocat d'affaires est fortement conseillé

Lorsque nous sommes confrontés à des entreprises en situation de grandes difficultés, nous vous conseillerons toujours de vous rapprocher de votre avocat et de votre expert-comptable afin de pouvoir préparer ensemble la démarche auprès du T.C dans de bonnes conditions.

Si vous n’avez pas d’avocat nous vous mettrons en relations avec un cabinet spécialisé. Le consultant co-pilote n’est pas conseil juridique ni avocat qui sont des professions réglementées.

 

 


Appel

Email